Parce que les peuples du Maghreb souffrent de ne pas vivre ensemble et que les entreprises déplorent l’absence d’un marché commun.

Parce que l’inefficacité des systèmes financiers régionaux fragilise le développement des infrastructures. Parce que le Maghreb c’est aussi et surtout un socle commun, solide et qui a du sens. Nous pensons que la crise du COVID19 est une opportunité inespérée de reprendre les rênes de notre destinée commune face aux égoïsmes nationaux. Ensemble, nous pouvons repenser le Maghreb, animé d’une sincère solidarité.

 

Lien de l’article.