L’étude intitulée «Smart development model : nouvel horizon économique pour la Tunisie» sera présentée et discutée, le mardi 27 mars 2018 à partir de 9 heures, à l’hôtel The Residence, à Gammarth, au nord de Tunis.

La présentation de l’étude sera assurée par Hedi Larbi, co-auteur et ancien ministre de l’Équipement, de l’Aménagement du territoire et du Développement durable et le séminaire, co-organisé par le Programme régional Sud Méditerranée de la Konrad-Adenauer-Stiftung et le Maghreb Economic Forum, sera consacré à l’identification des pistes pour un nouveau modèle de développement pour la Tunisie.

Le Maghreb, se posant en non-acteur dans sa propre région, laisse flotter la conviction que les pays concernés se perçoivent comme la périphérie d’un centre qui se situe hors d’eux-mêmes. La menace, dans ce contexte, est la dilapidation du Maghreb dans son essence géopolitique, économique, stratégique et culturelle – la régression de l’entité politique et historique en simple contiguïté géographique dont la régulation est subordonnée à l’initiative des puissances extérieures.

La non-intégration économique du Maghreb, grande patrie de la Tunisie, est évaluée à une perte de 2 à 3 points de PIB tous les ans, représentant l’équivalent de 30.000 emplois par année pour la Tunisie selon les estimations de la Banque Centrale de Tunisie.

Partant d’une analyse rétrospective des politiques de développement économique et social de la région au cours des trois dernières décennies, les auteurs construisent des scénarios d’évolution de l’économie maghrébine à l’horizon 2040 en mettant l’accent sur la gouvernance économique, le rôle de l’Etat, du secteur privé, des réformes à mettre en œuvre afin de promouvoir une prospérité commune.

En effet, partant du constat que le Maghreb possède un potentiel significatif afin d’initier une croissance rapide et intelligente, les auteurs proposent les mesures à adopter afin de définir les contours d’un nouveau modèle de «Smart Development» pour la région. Comment valoriser ce modèle de développement économique innovant en Tunisie?

On annonce la participation de Hatem Ferjani, secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères chargé de la diplomatie économique, Dr. Canan Atilgan, directrice du Programme régional Sud Méditerranée à la Konrad-Adenauer-Stiftung, Slim Othmani, co-fondateur et membre du Conseil du Maghreb Economic Forum, et Amel Saidane, présidente, Tunisian Start-ups.

Autre axe du programme, une table-ronde sur le thème : «Smart development model : nouvel horizon économique pour la Tunisie?», avec la participation de Afif Chelbi, président du Conseil des analyses économiques, à la présidence du gouvernement tunisien, Dr. Mongi Boughzala, professeur, à l’Université de Tunis El Manar, Dr. Riadh Zghal, économiste, et Mehdi Taje, directeur de Global Prospect Intelligence.

Ce panel va examiner les contours du modèle de smart development tels qu’identifiés par Hedi Larbi et de s’interroger sur ses modalités de mise en œuvre en Tunisie afin d’initier une dynamique vertueuse de reprise économique durable et inclusive. Quels sont les leviers de ce nouveau modèle de développement et quelle articulation avec la politique économique mise en place par les autorités tunisiennes? Comment permettre son appropriation et son implémentation par l’ensemble des acteurs de la scène économique tunisienne?

I. B.
(avec communiqué).

Source.