Le Maghreb Economic Forum (MEF), organisation apolitique, indépendante et maghrébine, créée en 2011, a organisé les 31 janvier et 1er février 2013, à Tunis, une table ronde intitulée «Le Maghreb : un moteur pour la création d’emplois ?»

C’est M. Kamel Lazâar, président-fondateur du Maghreb Economic Forum, qui a ouvert les travaux en exposant les objectifs de la table ronde et en mettant en exergue les éventuelles pistes de réflexions. Ont pris part à cet événement experts, universitaires et hommes d’affaires tunisiens et étrangers.

L’objectif de cette rencontre était de se pencher sur la question des gains potentiels de l’intégration économique maghrébine en termes de création d’emplois et de développement économique. Ces champs de réflexion ne peuvent, cependant, être réalisables, comme l’a relevé M. Lazâar, que grâce à un leadership politique capable et désireux de comprendre l’intérêt stratégique d’unifier les approches et les efforts pour une redéfinition de la zone Maghreb.

Les débats ont été notamment présidés par Mustapha Kamel Nabli, ancien gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie et Wided Bouchamaoui, présidente de l’UTICA.
En voici les intitulés: “Enjeux et obstacles de l’intégration maghrébine”, “L’intégration comme vecteur d’attractivité des IDE dans le Maghreb”, “Intégration maghrébine : danger pour l’emploi ?”, “« Les services à l’export : un gisement d’emplois inestimables pour la région” et “Intégration maghrébine et flux migratoires : implications en termes de créations d’emplois”.

Le Maghreb Economic Forum (MEF) s’est, ainsi, donné comme objectif de contribuer au développement économique et financier dans la région du Maghreb, de faciliter et de renforcer les coopérations économique et sociale, d’agir en tant qu’initiateur et incubateur de projets nationaux, régionaux et internationaux et de développer les synergies positives.

Notons que cette table ronde a regroupé des intervants et invités des différents pays du Maghreb, exception faite du Maroc; une absence injustifiée et remarquée.
Notons, en outre, que Mustapha Kamel Nabli dont la présence était annoncée pour la conférence de presse qui s’est tenue en clôture de la table ronde, a quitté les lieux, discrètement, peu avant le début de la séance de questions-réponses.

Par ailleurs, un colloque international a été annoncé par le Maghreb Economic Forum (MEF) pour le mois de juillet 2013. Il portera sur la problématique des gains de l’intégration économique en termes de création d’emplois.

Inès Oueslati